BD / Mangas

La fille dans l’écran

Manon Desveaux et Lou Lubie


MARAbulles, 2019

Temps de lecture: 2 minutes
La fille dans l’écran - photo 1

Coline a la vingtaine, et vit chez ses grands-parents à Périgueux. Elle rêve d’une carrière d’illustratrice, mais souffre d’une anxiété sociale tellement forte qu’elle a dû arrêter ses études. A l’occasion de son travail sur un album jeunesse se passant dans les forêts du grand nord, elle découvre les photographies d’une artiste qui vit au Québec et prend contact avec elle. Elle fait alors la connaissance de Marley, alias Marlène, qui ne se sent plus du tout artiste depuis qu’elle a dû se résoudre à trouver un job alimentaire de serveuse.

Tout de suite sur la même longueur d’onde, Coline et Marley commencent à échanger et se rendent compte que le regard de l’une sur le travail de l’autre leur donne des ailes. Coline ose aller plus loin dans son projet, tandis que Marley se met à se questionner sur la vie qu’elle mène à Montréal, bien loin du rêve qu’elle avait en y emménageant.

Au fil de cette bande dessinée, la page de gauche, qui est le monde de Coline dessiné en noir et blanc par Manon Desveaux, répond à la page de droite, dans laquelle Lou Lubie dépeint en couleur la vie de Marley. Cette écriture à 4 mains est non seulement originale, mais aussi franchement réussie et captivante.

Comme le laisse deviner la couverture, l’amitié à distance entre Coline et Marley va devenir de plus en plus forte, jusqu’à ce que les papillons dans le ventre et l’impatience de recevoir de nouveaux messages les amènent à comprendre que l’amour pointe son nez. Une histoire tendre qui nous rappelle que “la bonne” ou “le bon”, c’est celui ou celle avec qui nous pouvons être tout simplement nous-même…. et en mieux !

La fille dans l’écran - aperçuLa fille dans l’écran - aperçu 2